Samuraï cycle 1 de Genêt et Di Giorgio

Publié le par librairie glenat

Takeo est un jeune samuraï en quète de son passé. Samuraï depuis peu, il décide de partir sur les routes à la recherche de réponse, Pourquoi a-t-il été abandonné ? Pourquoi a-t-il été élevé dans un monastère ? Qu'est devenu son frère ?

De l'autre côté, on a Natsumi, jeune coréenne qui a réussi un casse-tête religieux réputé impossible. cette réussite cacherait-elle un don ? Toujours est-il qu'elle va susciter bien des convoitises, heureusement, elle va se trouver sur la route de Takeo.

  samurai01.jpg

Samuraï cycle 1 (tome 1 à 4)

Scénario de Jean François Di Giorgio

Dessin de Fréderic Genêt

Couleurs de Delphine Rieu

Éditions Soleil

 

Cette série est très habilement construit. Au scénario Jean François Di Giorgio mène la danse en distillant subtilement de nombreux éléments mystérieux.

samurai02.jpgAu niveau de la réalisation graphique, on a un travail sensationnel réalisé par Frédéric Genêt. Le dessinateur de Mygala semble se régaler de ce japon médiévale légèrement teinté de fantastique. Le réalisme des décors, des costumes et des personnages est saississant. De plus le sens de la mise en scène de Genêt fait mouche dès que l'action s'emballe, les scènes de batailles sont époustouflantes jusqu'au final saisissant de ce cycle qui verra l'affrontement entre Takeo et un adversaire hors samurai03-copie-1.jpgdu commun. Final d'un cycle se caractérisant par une débauche de scène d'action, peut-être légèrement au détriment d'un scénario parraissant trop simple sur l'ultime album de ce cycle, surtout au regard des trois premiers tomes qui alliaient brillament scénario complexe et action trépidante.

Genêt est brillant sur le réalisme mais pas seulement, son découpage est extraodinaire et devrait servir de cas d'école pour tout apprenti bédéaste !

 

Benjamin

 

Samurai4.jpg

Publié dans Nos Chroniques

Commenter cet article

Manu 03/12/2010 20:20



Hola, que d'enthousiasme !! Quelques bémols quand même : si le découpage et l'ambiance graphique sont effectivement très intéressants, il subsiste parfois quelques approximations dans les
morphologies et les visages, qui devraient -je pense- disparaître avec l'expérience. D'un point de vue intrigue, j'ai trouvé que le tome 4 se concluait avec des ficelles un peu trop facile, ce
qui m'avait déçu. Maintenant, le second cycle, quoiqu'un poil plus classique, est un vrai sans faute et relance très bien le personnage. Bref, malgré mes réserves, du très beau boulot qui donne
envie de poursuivre.



librairie glenat 04/12/2010 10:44



Tu noteras tout de même, mon cher Manu, que j'apportais la nuance suivante concernant le dernier tome de ce premier cycle : "Final d'un cycle se caractérisant par une débauche de scène
d'action, peut-être légèrement au détriment d'un scénario parraissant trop simple sur l'ultime album de ce cycle".  Je pense effectivement, qu'il y a un côté trop facile sur ce dernier
album.


Pour tes remarques côtés graphiques, sur le premier album pourquoi pas, sur la suite, je te trouve un peu dur. Des preuves ! je réclame des preuves de ce que tu avances ;)


Benjamin