Interview croisée de Vincent Brugeas et Ronan Toulhoat

  BLOCK 109 : L'interview !

 

Samedi dernier, nous avions l'immense plaisir de recevoir Ronan Toulhoat et Vincent Brugeas, les deux auteurs de l'album évènement de ce début d'année : Block 109. Après une séance de dédicace l'après midi, nous avons pu discuter longuement et à baton rompue de leur album et de leurs projets autour d'un petit verre, ce fut un très bon moment dont nous partageons ici quelques extraits.

 

Vincent Brugeas et Ronan Toulhoat

 

 

 

Librairie glénat  : Pourquoi avoir fait une uchronie ?

Vincent Brugeas : c’est un exercice qui me plaît en tant qu’historien (j’ai fait des études d’Histoire !), et puis parce que pour les besoins de mon histoire, j’avais besoin d’ancrer l’action dans un monde réel, en tout cas qui "faisait réel" et qui était connu des lecteurs et de moi. Tout le monde connaît la 2e guerre mondiale, le stalinisme, Hitler… Et en même temps je voulais avoir toute latitude pour faire évoluer l’histoire comme je le voulais.


LG  : Est-ce qu’avoir fait des études d’Histoire ça aide ?

Vincent Brugeas : ça aide à savoir où se documenter, dans quels livres et trouver les informations nécessaires. J’ai pu fournir à Ronan (Ronan Toulhoat, le dessinateur) une base d’images assez étendue parce que j’adore l’histoire militaire et diplomatique et que j’ai amassé de la matière depuis tout petit.

Les études d’Histoire m’ont donné l’envie de raconter des histoires… Quand je veux raconter des faits historiques à quelqu’un je raconte ça sous la forme d’une histoire avec des anecdotes, des raccourcis. J’aime et je veux raconter des histoires !

 

LG  : Et toi Ronan, l’Histoire ça t’intéresse ?

Ronan Toulhoat : j’aime l’Histoire, je m’y suis toujours intéressé, notamment la 2e guerre mondiale mais ce qui m’intéresse avant tout c’est raconter une histoire en la mettant en images.

Je dessine depuis l’âge de 5 ans, tout et n’importe quoi, j’adore faire des séquences mais je ne sais pas raconter une histoire. J’ai une formation d’ingénieur mais le dessin c’est plus qu’un besoin, c’est une nécessité et c’est toujours, toujours, toujours !

 

LG  : Avez-vous proposé d’autres projets à Akiléos ?

Ronan Toulhoat et Vincent Brugeas : non directement Block 109 !

Pendant 5 ans, nous avons présenté beaucoup de projets à de nombreux éditeurs, on s’est pris des « claques » mais des claques bénéfiques qui n’ont fait qu’augmenter notre détermination. Et puis on a gagné un concours avec le Crédit Mutuel, « les jeunes qui osent » et avec l’argent gagné nous sommes allés au Festival d’Angoulême avec des flyers, des tee-shirts avec la couverture d’un album et la liste des éditeurs à voir ! Beaucoup de contacts, de critiques et puis Akiléos nous a contacté en disant qu’ils étaient intéressés par notre façon de travailler mais que le projet proposé ne leur convenait pas. Quelques mois plus tard, nous leur présentions Block 109…

 

LG : Pouvez-vous nous faire le pitch des titres à venir ?

Ronan Toulhoat et Vincent Brugeas : oui !

Opération Soleil de Plombsoleil_de_plomb-copie.jpg

L’histoire se passe au Congo Belge racheté par la SS. Les derniers résistants franco-belges attaquent les installations allemandes et le Reich décide d’envoyer une troupe de SS renégats avec leur nouvel appareil : l’hélicoptère. Cette troupe commandée par Scorzeni est envoyée pour trouver et tuer le chef des résistants locaux, un certain capitaine Leclerc. Une chasse à l’homme débute alors dans la jungle congolaise.

 

ritter germania copieRitter Germania

Goebbels pour remonter le moral de la nation allemande a décidé de créer un nouvel héros, le Ritter Germania. C’est un pastiche du célèbre Captain America. Il en a fait un opéra wagnérien splendide et lors de la première représentation, l’acteur-chanteur principal est tué. Goebbels demande alors à un enquêteur de la police non SS de mener l’enquête car il suspecte la SS d’être le commanditaire du meurtre.

 

New York 1947NY 1947 copie

Le titre est un hommage à New York 1987 et l’un des personnages s’appellera Kurt !

Deux ans après l’explosion nucléaire sur New York, le nuage de cendres se déplace et quitte l’île de Manhattan. Zytec demande à six de ses gardes teutoniques de retrouver les plans d’une arme secrète dans une ancienne banque de New York. Mais, rien ne va se passer comme prévu, dans les bas-fonds de la ville subsistent encore des hommes, mais est-ce réellement des hommes ?

 

 

LG : L'univers de Block 109 s'inscrit sur douze années. Cette période semble propice à toutes les idées, même les plus affolantes ! C'est quasiment inépuisable, vous êtes-vous fixé des limites ? Avez-vous décidé de vous arrêter après un certain nombre d'albums ?

Vincent Brugeas : Effectivement, cet univers est presque sans limite. Et non, nous n'avons pas fixé de limites. Les seuls limites seraient en premier lieu nous-mêmes, si nous ne prenons plus de plaisir dans cet univers, il est clair que nous arrêterons. La seconde limite viendra évidemment du public. Si le public ne suit plus, nous arrêterons.

Block109-flyer