Valerian tome 1 La cité des eaux mouvantes

Publié le par librairie glenat

Je continue d'explorer la bande dessinée uchronique pour le challenge de Lhisbei : Winter Time Travel. Et il y a un album qui s'est imposé à moi comme étant une référence uchronique : La cité des eaux mouvantes, le premier volet des aventures de Valerian et Laureline.

valerian.jpeg

Valerian t1 La cité des eaux mouvantes

Dessin de Jean Claude Mézières

Scénario de Pierre Christin

Couleurs de Jean Claude Mézières

 

  Valérian, agent spatio-temporel est envoyé en mission en 1986 aux trousses d'un dangeureux individu, ce voyage dans le passé sera l'occasion de découvrir une Terre qui a subi de nombreux cataclysme.

 

Ce premier album est un peu ma madeleine de Proust en BD. Dès que je l'ouvre, j'ai en tête les images de la bibliothèque du quartier de mon enfance, l'odeur de bois et de papier, le calme ambiant, la chaleur du soleil lorsque je me mettais près des verrières afin de parcourir les BD qui m'attendaient bien sagement dans leurs rayonnages.

Cet album de Valérian m'avait intrigué, et du haut de ma dizaine d'année j'avais été subjugué par ce récit qui bouleversait toute réalité et proposait des alternatives inimaginables. Et à bien y regarder de près,  cet album est un bijou de science fiction, Pierre Christin se régale à parsemer cet album de tout un tas de concept renversant comme seule la SF peut proposer.

 

Voyage dans le temps uchronique et post-apocalyptique... Si, si !

 

Le premier est évidemment le voyage dans le temps, Valérian est un voyageur temporel et la question du paradoxe temporel sera évidemment posé, depuis, on a eu Denis Bajram qui a placé la barre bien plus haute avec UW1, mais trente ans plus tard...

Un autre thème exploré est le post-apo, et oui, La cité des eaux mouvantes n'est autre que New York ensevelie sous des flots déchainés provoqué par une apocalypse nucléaire. Le monde a sombré dans un chaos indescriptible que des hommes sans foi ni loi pillent sans vergognes.

Et évidemment, on a une réflexion écologique sous jacente déjà très forte, elle se développera également plus tard dans la série mais elle est présente dès ce premier tome.

Graphiquement, il y a plusieurs aspects: les décors sont tout juste époustouflant et encore aujourd'hui, les scènes de New York sous les eaux restent formidables, ensuite on a les personnages, on sent qu'ils n'étaient qu'une ébauche de ce qu'ils allaient devenir. En dernier point venait la couleur, et c'est à cet endroit que l'album accuse le plus ces quarante années, elles ont particulièrement mal vieilli... Mais c’est mon seul bémol à cet album incontournable.

En synthèse, La cité des eaux mouvantes est un formidable album qui a fortement influencé la BD et est un bijou formidable de SF : voyage dans le temps, uchronie, post-apo, aventure et vision écologique, tout y est. Et en 48 pages s'il vous plait.

 

Benjamin

 

BDmercredi-logo

 

Winter-Time-Travel

 

challenge fin du monde apocalypse post-apo 7

Publié dans Nos Chroniques

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Yaneck Chareyre 24/02/2011 17:23



Benjamin, tu n'oublies pas tes notes de janvier et février s'il te plaît? D'autant que Valérian a toutes ses chances pour le top, peut-être....



Yaneck Chareyre 24/02/2011 07:51



Etonnant que nous parlions du même album le même jour.


Moi j'ai découvert cette série il y a peu, et j'ai été étonné par la modernité qu'elle conservait. A part peut-être dans les couleurs, on ne ressent pas un album datant des années 70. Pas comme
Moebius et son Incal, dont on VOIT, que c'est un album du passé. Valérian tome 1, au contraire, est toujours très lisible.


Maintenant, je vais chercher à me procurer la suite.



librairie glenat 24/02/2011 12:24



Si tu tombes sur les intégrales, elles ont de sympathiques bonus.



PG Luneau 24/02/2011 05:05



C'est vrai que c'est une icône de la BD S.F., et en ce sens, il est difficile d'en dire du mal!! Pourtant, tu as raison, les couleurs font très '70, avec tout le kitch qui s'y rattache!! Les
dessins sont encore un peu malhabiles, mais ils restent tout de même très potables. Le scénario est riche, c'est vrai, mais il commence à prendre de l'âge... On a vu beaucoup mieux depuis!! Et
même si ces pionniers qu'étaient Christin et Mézières ont établi des bases, des standards, je trouve, en relisant les sept ou huit premiers tomes, qu'ils appuient toujours trop leur propos,
qu'ils manquent toujours de subtilité dans la façon de nous faire passer leurs messages!... Heureusement, c'est vrai qu'on peut tout de même y trouver notre plaisir: c'est si bon, des
madeleines!!



librairie glenat 24/02/2011 12:19



Les dessins sont malhabiles surtout au niveau du design des personnages, je trouve qu'il y a une excellente maîtrise au niveau des décors et de la mise en scène. La couleur, n'y revenont pas,
c'est comme tu dis très 70's, très kitch.


Après on a vu beaucoup mieux depuis, c'éest indéniable (UW1 pour ne pas le citer...) mais n'oublions pas que les première planche était publié en 1967 dans Pilote... Soit il y a 44 ans. Et niveau
scénario, je ne trouve pas qu'il vieillisse, certes, on sent une touche un peu datée, mais aussi une grande modernité, on est à cheval sur les deux côtés.


Enfin, sur le fait qu'ils appuient trop leurs propos, je ne trouve pas que ce soit le cas sur ce premier tome, sur les suivants, je te l'accorde mais en même temps, par rapport au contexte de la
BD des années 70, ce n'est guère étonnant, c'est la période où la BD est toujours très marqué par son image juvénile, du coup, je pense que les auteurs étaient obligé d'appuyer un peu fort pour
faire passer leurs messages.



Noukette 23/02/2011 16:28



Comme Mango, je ne lis pas trop la SF en BD, mais pourquoi pas... J'ai quand même du feuilleter un Valérian à l'époque...



librairie glenat 24/02/2011 12:13



Et bien si tu veux t'y essayer, je te conseille soit le tome 1 (dont je parle ici), soit le tome 15 : les cercles du pouvoir. Mes deux préféres.



mango 23/02/2011 12:41



Album bien intrigant pour moi qui ne lis plus beaucoup de SF. Aimerai-je? Peut-être: la couverture est belle et si les dessins sont tous dans ce style, alors je ne dois pas hésiter à la lire!



librairie glenat 24/02/2011 12:00



Avouons le, la couverture est un cran au dessus de l'intérieur.