Lomax de Duchazeau

Publié le par librairie glenat

John et Alan Lomax ont sillonnés les sud des États Unis dans le but d'enregistrer les chansons noires afin de "préserver le passé, afin qu'il en disparaisse jamais". Frantz Duchazeau nous raconte leur périple initiatique.

  lomax.jpg

Lomax, collecteurs de Folk Songs

De Frantz Duchazeau

Éditions Dargaud

 

Les Lomax père et fils ont réellement entrepris cette exploration à partir de 1933, leur but étant de préserver coute que coute un patrimoine artistique qui se vivait alors comme un art éphémère : chant accompagnant et rythmant le travail, la prière ou éventuellement un coup à boire le soir, la folk Song noire américaine était alors bien peu considérée. Mais les Lomax père et fils ont été à contre courant pour récolter ces chants au cœur de l'Amérique raciste. Le mouvement est entamé par John, le père, mais il faut savoir que toute la famille s'est prise à ce jeu fascinant, Alan, tout d'abord, personnage principale de cet album, il deviendra un des plus grands musicologue du XXème siècle, explorant les musiques noires, caribéennes et même du sud de l'Europe. Ensuite, on a Shirley qui chantera les chants ainsi récoltés, John Jr qui travaillera en étroite collaboration avec les archives du congrès et enfin Bess qui étudiera profondément chacun de ces chants. Bref, l'entreprise de John et Alan Lomax marquera la musique moderne de son empreinte et nombre sont ceux qui reconnaissent avoir été influencé par des enregistrements effectués par cette famille.

 

Une exploration musicale

 

Après le Rêve de Météor Slim et Les jumeaux de Conoco Station, Frantz Duchazeau continue son exploration de la musique américaine du début du XXème siècle. Dans le Rêve de Méteor Slim, il s'attaquait à la figure mythique de Robert Johnson, guitariste "damné" génial. Dans les jumeaux de Conoco Station, on s'intéresse à la country. Là il s'agit de la musique Folk en général.

Cette exploration sous la forme de road movie initiatique est fascinante, s'appuyant sur son dessin noir et blanc tout en nuance et en ombrage, Frantz Duchazeau signe une fois de plus un one shot qui donne envie de se plonger au cœur de la musique, et un album de BD où on se régale et on en ressort avec une brulante envie de musique est une réussite. Forcément.

 

 

Benjamin

 

BDmercredi-logo

Publié dans Nos Chroniques

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

jerome 18/05/2011 19:05



Non, toujours pas lu. J'attends la sortie de Mojo chez Vents d'Ouest pour me faire un trip bluesy complet !



librairie glenat 24/05/2011 10:17



Et bien, tu vas être content car Mojo sera dispo en librairie dès demain matin (d'ailleurs je vais également m'empresser de le lire !!)



mango 11/05/2011 20:42



J'ai beaucoup aimé "Le rêve de Météor Slim." si celui-ci est dans la même veine, il me plaira aussi. 



librairie glenat 18/05/2011 10:45



Peut-être légèrement en dessous, mais très bon quand même.



Noukette 11/05/2011 16:10



J'aurais aimé en voir une planche pour me faire une idée, mais l'idée me plait bien !



jerome 11/05/2011 12:19



Acheté ce week end mais pas encore lu. ça ne devrait plus tarder...



librairie glenat 18/05/2011 10:45



Alors, lu ?