level 26

Publié le par librairie glenat

Voici le premier roman de Anthony E. Zuiker, créateur, scénariste et producteur de la série Les experts, série la plus regardée au monde, rappellons le, qui nous plonge ici dans un thriller d'une intensité suffocante. level26.jpg

 

Level 26

Auteur : Anthony E. Zuiker

Édition : Michel LAFON

 

Bienvenue dans un monde où la police classe les criminels sur une échelle de 1 à 25. Les plus "soft" (délits mineurs) remplissent les premiers niveaux, tandis que les plus grands tueurs en série se rapproche du niveau 25. Jusqu'au jour ou un tueur en série, surnommé "Sqweegel" par la police, fait son apparition. Plus horrible, plus violent, plus discret, Sqweegel n'a pas de mode opératoire. Il tue sans compter. Les femmes, les enfants même les animaux, tout y passe. Sa cruauté n'a d'égale que son intelligence.

Et pour contrer le seul homme à s'être élevé au level 26, nous avons Dark, ancien agent spécial, retiré du métier car Sqweegel a massacré toute sa famille, qui décide de reprendre l'affaire. Dark sait très bien comment va se passer l'enquête. Il doit se mettre dans la peau du tueur, mais se mettre dans la peau de Sqweegel c'est sombrer pas à pas dans les ténèbres.

 

Le jeu qu'impose Sqweegel à Dark est parfaitement narré par l'auteur. Il alterne un chapitre dans la peau de Sqweegel et un chapitre dans la tête de Dark. Nous sommes complètement immiscés dans un récit qui va aller à cent à l'heure et surtout sans aucune retenue.

En effet notre "level 26" est trash. Entre torture physique et psychologique et autres jeux plus cruels les uns que les autres, ce n'est pas à mettre entre toutes les mains.

 

Petite particularité de ce livre, toutes les vingt à trente pages (environ 2 chapitres), vous obtiendrez un code qui vous permettra de visionner une vidéo sur le site officiel. Une vidéo qui pourra être un élément que vous venez de lire, ou un passage non écrit. libre à vous de les regarder ou non (elles sont tout de même très bien réalisées, on voit la patte de l'expert).

 

Pas de Grissom ou d'Horacio mais un scénario finement déroulé et très prenant grâce à ses scènes pleines de surprises et d'horreur, âmes sensibles s'abstenir, Sqweegel est peut-être déjà chez vous !

 

Geoffrey

Publié dans Nos Chroniques

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article