Les boucliers de mars t1 de Chaillet et Gine

Publié le par librairie glenat

Au fin fond des âges légendaires, le dieu Mars envoya aux romains un bouclier de bronze. La légende dit que ce bouclier a le pouvoir de présager d'un danger ou d'un malheur. On dit même que ce bouclier aurait prédit la révolte de Spartacus. Et aujourd'hui, ce bouclier tombe de son au pied d'un représentant des Parthes... Que cela présage-t-il, Complot ? Guerre ?

 boucliers-de-mars.jpg

Les boucliers de Mars

tome 1 Casus Belli

Scénario de Gilles Chaillet

Dessin de Christian Gine

Couleurs d’Antoine Quaresma

Éditions Glénat


 

Gilles Chaillet, c'est un peu un monument de la BD, repreneur de la série emblématique de Jacques Martin : Lefranc, collaborateur du même Martin sur Orion, créateur de la série Vasco, il est embarqué par Didier Convard dans l'aventure du Triangle Secret sur le premier tome de cette série emblématique. Convard, avec qui il réalisera sa superbe série Vinci. Alors le voir prendre en main une série au cœur de la Rome antique, c'est plutôt réjouissant.

Et le résultat est encourageant. Ce premier tome des boucliers de Mars respecte les canons du genre tout en donnant une touche inattendue, très "western", avec les romains dans le rôle des soldats américains assiégés dans leurs forts au fond de la Sierra, et les Parthes en guise d'Apaches. Bien que très introductif (la première partie est un petit peu laborieuse et bavarde), ce premier tome dessine les contours d'une série qu'il faudra suivre.

Au crayon, on a Christian Gine. Lui aussi est un auteur incontournable de la BD, il est lui aussi un collaborateur de longue date de Didier Convard avec qui il a réalisé Neige et le Triangle Secret. Ici son dessin entre ligne claire et réalisme, se prête très bien à l'histoire et ses ambiances sont très réussies.

On attendra la suite (prévue début 2012) pour savoir si l'on peut ranger Les Boucliers de Mars entre Murena et les Aigles de Rome.

 

Benjamin

 

BDmercredi-logo

Publié dans Nos Chroniques

Commenter cet article

Manu 11/03/2011 18:37



Forcément, Marini est intouchable graphiquement, mais du coup, il en devient rageant de devoir l'admirer au travers d'une histoire un peu téléphonée et pas vraiment bien mise en place dans sa
progression. De ce côté, il est bien mieux mis en valeur par l'histoire du "scorpion".


 


Quant au scénario du "Trigangle Secret", je ne m'étend pas sur ce que je lui reproche pour ne pas 'spoiler' d'éventuels lecteurs de ce blog qui n'auraient pas encore lu la BD, mais j'ai
vigoureusement détesté, notamment le final. Tiens, d'ailleurs, c'est typiquement le genre d'histoire dont la qualité du cheminement se mesure essentiellement à l'aune du final, justement, alors
quand ce dernier est raté, c'est l'oeuvre dans son ensemble qui en pâtit...



librairie glenat 19/03/2011 12:50



Je n'avais pas eu le temps de te répondre. Je pense que la grande différence entre le Scorpion et Les aigles de Rome, c'est Desberg, tout  simplement. L'appui et le savoir faire d'un
scénariste tel que Desberg fait toute la différence !


 



Manu 10/03/2011 13:10



Oh là, là, que des références pour me faire fuir alors même que le genre péplum me convient bien à la base...


"Le triangle secret", je crois que c'est le truc que j'ai le plus détesté au cours de la précédente décennie ; le graphisme de Gine, je le trouve pas propre, mais plutôt "propret", terme tout ce
qu'il y a de péjoratif pour désigner un truc sans intérêt ; et "les aigles de Rome", je trouve que c'est racoleur et vain.


Très franchement, si c'était une équipe genre Rossi/LeTendre, qui ont accouché des excellents "la gloire d'Héra" et "Tirésias" (Casterman), ce serait une tout autre histoire.


Y'a guère que Murena qui trouve grâce à mes yeux dans cette première approche, mais même ça, j'ai abandonné en cours parce que je trouvais ça trop bavard par rapport à l'intérêt suscité.


Bref, je feuillèterai tout de même par curiosité, mais à priori, ce sera sans moi.



librairie glenat 11/03/2011 11:01



Et bien c'est rare de te voir prendre des avis si tranché.


Je t'accorde que le triangle secret n'est pas sensationnel graphiquement, et les aigles de rome ont un côté très racoleur (genre les scènes de sexe toutes les quatre pages...), mais chacune dans
leurs catégories, ces séries ont des qualités intrinsèques importantes (scénaristique pour la première, visuellement pour la seconde)



PG Luneau 10/03/2011 03:43



Comme Noukette, c'est l'époque et l'anecdote qui m'attirent particulièrement! C'est sûr que de savoir que le produit est né de la collaboration de deux vieux routiers, ce n'est pas pour me
déplaire non plus! J'ai très hâte de le lire, surtout depuis que j'en ai lu quelques pages en cyber-publication, il y a quelques jours!



librairie glenat 10/03/2011 10:13



j'espère que cela te plaira !!



Noukette 09/03/2011 22:55



C'est une époque que j'apprécie particulièrement, je me laisserais sûrement tenter !



librairie glenat 10/03/2011 10:13



Moi aussi, j'aime cette période, et à défaut d'un troisième volet aux aigles de Rome, c'est une série qui se positionne plutôt bien.



Mathilde 09/03/2011 21:10



Difficile de le manquer en ce moment.. j'aime bien ce type de série, je pense que je le lirai volontiers.



librairie glenat 10/03/2011 10:12



Oui, j'ai vu que niveau marketing, ils mettent le paquet !!