Le maître de Benson Gate de Nury et Garreta

Publié le par librairie glenat

Boston, 1912. Richard Benson revient à la maison après de brillante étude à Yale. Il se destine à travailler avec le procureur Bernstein, Attorney général, intègre et réputé incorruptible. Mais qu'en pensera la famille Benson ? Calder le frère turbulent et surtout le patriarche des Benson, dirigeant d'un empire basé sur le pétrole.

benson-gate-1.jpg

Le maître de Benson Gate, cycle 1

Scénario de Fabien Nury

Dessin de Renaud Garreta

Couleurs de Jean-Jacques Chagnaud

Éditions Dargaud

 

Fabien Nury est un scénariste que j'apprécie particulièrement, Il était une fois en France , La Mort de Staline, L'or et le sang, ou bien évidemment l'inévitable W.E.S.T sont autant de séries que je suis avec une impatience totale. Cette fois, Fabien Nury nous propose une série retraçant une histoire des États Unis depuis les années 10, et ce au travers de la famille Benson. Grande saga familiale influencé par l'inévitable Il était une fois en Amérique de Sergio Leone (influence se ressentant déjà sur Il était une fois en France), on sent également comme un petit parfum du Parrain qui flotte en arrière plan...

 

Grande saga familiale

 

benson-gate-2.gifA la fois chronique familiale et thriller, la série Le maître de Benson Gate s'annonce comme une saga inévitable, Passant par la rivalité entre deux frères,  on va découvrir une sage plus large. Douze tomes sont annoncés, composé de six diptyques qui verront les Bensons confronter à la prohibition, à la mafia, à la révolution mexicaine et à la seconde guerre mondiale.

Ce premier cycle ne brille évidemment pas par son originalité, personnages, période, tout cela, c'est du déjà vu et revu, mais Nury et Garreta réussissent le tour de force à nous captiver et à provoquer une grande envie de lire la suite.

Le dessin de Renaud Garreta n'est pas pour rien dans cette réussite, d'un trait plutôt réaliste, le choix de ses cadrages et de ses plans est une vraie réussite. L'autre versant de cette réussite réside dans le choix du coloriste Jean-Jacques Chagnaud qui donne vraiment vie au dessin de Garreta, se distinguant déjà par les excellentes couleurs de la série Croisade avec Philippe Xavier, il réussit à réchauffer le trait de Garreta qui était très académique sur Insiders.

Une grande série qui s'annonce, dans la lignée des Maîtres de l'Orge, d'Il était une fois en France et du Parrain. Fin du troisième dyptique à venir en fin d'année. Pour les amateurs de l'autre série phare de Nury : W.E.S.T, sortie du tome six prévue pour le 18 mars.

 

Benjamin

Publié dans Nos Chroniques

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
Y
<br /> <br /> Et j'ai lu le tome 1 qui ne m'a posé aucun problème. Je n'ai vu aucun gentil là dedans pourquoi? ^^<br /> <br /> <br /> <br />
Répondre
Y
<br /> <br /> mais je n'ai aucun doute sur joanovici moi ^^ C'est juste une ordure sans excuse<br /> <br /> <br /> <br />
Répondre
L
<br /> <br /> <br /> <br /> <br /> <br />
Y
<br /> <br /> je n'ai rien contre les méchants moi monsieur ^^<br /> <br /> <br /> <br />
Répondre
L
<br /> <br /> C'était plus les gentils méchants qui sont peut être des méchants déguisés en gentil que c'est tellement embrouillé qu'on ne sait plus à quel saint se vouer...<br /> <br /> <br /> Benjamin<br /> <br /> <br /> <br />
Y
<br /> <br /> Bon, Nury, c'est un coup j'aime, un coup j'aime pas. qu'est-ce que ça va donner cette fois-ci?<br /> <br /> <br /> <br />
Répondre
L
<br /> <br /> Aaaah, si tu cherches un héros bien gentil et sans ambiguité, tu seras forcément dans du j'aime pas (attention, il y a une petite provoc caché ^^). Je pense qu'on est dans une série plus proche<br /> de Il était une fois en france que de W.E.S.T.<br /> <br /> <br /> Benjamin<br /> <br /> <br /> <br />