Le Fléau des morts de Z.A. Recht

Publié le par librairie glenat

L'humanité va connaitre un fléau comme elle n'en a jamais connu. La peste ou la grippe espagnole ressemble à de vulgaires rhumes si on les compare à ce virus nommé Morningstar...

 Le Fleau des Morts 1

Le Fléau des morts t1 Le virus Morningstar

Z.A. Recht

Éditions Eclipse

 

Ce virus apparait au cœur de l'Afrique, à l'instar du tristement célèbre virus Ébola. Mais contrairement à son prédécesseur, il va être très difficile de le contenir. C'est pourtant l'impossible défi que l'armée américaine va confier au Général Sherman...

Le virus Morningstar a une particularité, après de forte fièvre, il transforme son porteur en bête furieuse et ultra-violente. Lorsque ce porteur vient à décéder, son corps se réveillera d'entre les morts. On a donc deux types de zombies : des "vivants", extrêmement rapide et violent, et des morts... euh... morts vivants... Enfin des zombies classiques, lents, et bêtes.

 

Zombivore ou pas zombivore, telle est la question ?

 

Eclipse est un nouvel éditeur, mais pas complètement nouveau, en effet, il s'agit d'une nouvelle branche de l'éditeur "Bibliothèque Interdite", éditeur spécialisé dans la publication des novélisations issus de l'univers Warhammer et Warhammer 40.000. Ici l'éditeur nous proposera sept collections : Bit-Lit, Icône (qui proposera des "standards" incontournables), Science-fiction, Fantasy, Horreur, Urban Fantasy (là, va falloir me faire un dessin...) et la collection dans laquelle je mets le plus d'espoir : Steampunk. Le Fléau des morts est dans la collection horreur.

Ce roman est l'œuvre d'un jeune américain, Z.A. Recht qui est malheureusement décédé à 26 ans. Le premier élément sautant aux yeux dans ce roman est le côté "classique" de l'intrigue. La propagation du virus est décrite minutieusement sans atteindre le brio de Stephen King dans Le Fléau. Ensuite les scènes de survie se révèlent relativement "convenu" et étrangement peu gore. On n'a pas le rythme et l'horreur que l'on peut constater dans la série Zombie Story de David Wellington. Mais malgré tout, chaque amateur du genre réussira à se faire embarquer et attendra le second volet avec impatience. Même si on manque d'originalité et de rythme, on lit ce roman rapidement. En conclusion, ce sera un "pas mal mais sans plus".

Toujours est-il que je lirais la suite. Soit on est zombivore, soit on ne l'est pas.

 

Benjamin

 

Cette chronique s'inscrit dans le challenge Fin du monde du Dragon Galactique

challenge fin du monde apocalypse post-apo 7

 

Bandeau grande bib zombie

Publié dans Nos Chroniques

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Tigger Lilly 29/01/2011 21:22



Inconnu au bataillon,. Les joies des découvertes ^^



librairie glenat 01/02/2011 10:31



En même temps, il s'agit d'un nouvel éditeur qui publie un roman d'un inconnu... Pas étonnant que tu ne connaisses pas. Du même éditeur, je suis en train de lire Boneshacker, et ça déboite !


Benjamin