La Venus Noire d'Abdellatif Kechiche et Pennelle

Publié le par librairie glenat

Scénario : Abdellatif Kechiche

Adaptation, dessin et couleurs : Renaud Pennelle

Emmanuel Proust Edition

vénus noire

Au XIXe siècle une jeune servante Sud-africaine de 20 ans est emmenée à Londres sous de fausses raisons, par deux afrikaners qui vont l’exhiber aux regards des Européens fascinés et avides d’exotisme.

Saartjie Baartman sera mise chaque soir dans une cage et devra crier et faire peur à la foule massée devant elle. Ses courbes plantureuses et son anatomie fascinent aussi qu’elles dégoûtent. Elle mourra à 25 ans dans la misère la plus complète après avoir connu l’humiliation, la prostitution et la maladie loin de sa terre…

Mais elle ne connaîtra pas pour autant le repos, car le directeur du Musée de l'Homme Georges Cuvier, décidera, au nom de la science et d’une certaine thèse selon laquelle il existe des races inférieures,  de la découper et de conserver dans le formol ses organes  génitaux.

Cet album nous livre l’histoire de cette Vénus noire, beauté africaine, esclave qui sera maltraitée par tous. Le dessin de Renaud Pennelle est tranchant, rythmé, vif  et l’inquiétude pèse à chaque page. Dès le début de l’album le ton est donné, les couleurs utilisées et les traits anguleux des autres personnages informent le lecteur sur un drame à venir. Une fois la dernière page refermée, on ne peut que penser à Elephant Man, l’homme monstre que David Lynch à immortaliser en 1980. Et de s’interroger sur le voyeurisme que suscite l’ignorance…

Un album triste, suffocant, à découvrir.

À noter, la dépouille de  la Vénus Hottentote ne sera transférée et inhumée en Afrique du Sud qu’en 2002 après un vote unanime de l’Assemblée nationale et du Sénat.

Le film d’Abdellatif Kechiche est sorti le 27 octobre en salles 

venus-noire.jpg

Publié dans Nos Chroniques

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article