L'épée d'Ardennois

Publié le par librairieglenat.over-blog.com

L'épée d'Ardennois

Etienne Willem

Paquet

 

Dans le paisible village de Chassenoix, Garen un jeune lapin admiratif du chevalier d’Ardenois, ne rêve que de récits chevaleresques. Mais le terrible Hellequin de bois-maudits et sa troupe s’est mis en marche pour rassembler l’armure noire du seigneur Nuhy. Garen qui assiste à l’assassinat du chevalier sera de cette lutte contre le mal auprès des compagnons de l’aube.
Les royaumes de Valdor, d’Herbeutagne et de Bohan vont-ils de nouveau connaître des années de guerre et de déchirement ?
mgouyfm87knrjo71d3-ea1.jpgUn mélange certain entre Robin des Bois et le Seigneur des Anneaux, avec un dessin maîtrisé et très beau, et un humour présent tout au long de l’album.
La qualité de la narration et le rythme de ce premier tome donnent réellement envie de poursuivre l’aventure avec le jeune Garen !

Publié dans Nos Chroniques

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Manu 17/05/2010 22:31


Oh oui, Blacksad !! J'ai lu les deux premiers tomes il y a si longtemps que j'avais oublié cette série... Honte. Il faut dire que je ne suis guère friand du genre policier.
Pour Don Lope, je maintiens ma position sur l'aspect archétypal du personnage, jusque dans sa personnalité. Cela dit, j'admets avoir cessé de lire ces aventures depuis le tome 4, en attente de la
parution d'éventuelles intégrales (je suis patient et déterminé). Mon souvenir est donc ancien et mériterait une mise à jour pour un débat vraiment pertinent.


librairie glenat 18/05/2010 10:58



Oublier Blacksad... comment as tu pu ? Hérétique ! Qu'on dresse un bûcher sur le champ !! ;)


Don Lope archetype, oui, ça se défend, mais là où je ne te rejoins pas, c'est pourquoi mettre en avant le côté archétypal de Don lope et pas sur les autres personnages ? On peut même imaginer
qu'ils aient choisi Don Lope juste parceque cela sonnait bien... en même temps,
ça parait improbable !


Benjamin



Manu 16/05/2010 13:02


C'est différent !!
Dans le cas de Don Lope, ce n'est pas un jeu de mot mais une caractérisation. Le nom renvoie à l'identité graphique et inversement, mais ne cherche nullement à générer l'humour.
Bon, en soi, je reconnais que je suis assez blasé par les noms suggestifs surtout à cause de la surexploitation du style par Arleston. Il en met partout, dans toutes ses séries à support
humoristique (Lanfeust) ou axées dessus (Trolls). Du coup, avec les années, on a un peu envie de passer à autre chose.
Cela dit, il faut être honnête : Garen, ça tombe quand même sous le sens pour un lapin, et le pitch a l'air très sympa. De plus, les récits avec des héros animaliers dans des BDs de genre ne sont
pas légions, et c'est donc pas plus mal de les soutenir.
Il y a l'incontournable "De Capes et de Crocs" chez Delcourt, bien sûr, mais aussi "Aberzen" chez Soleil (de mémoire...), que je n'ai pas eu l'occasion de lire et dont je ne peux juger de la
valeur, et plus récemment le comics "le dernier templier" paru chez Milady, un peu confus graphiquement malgré le talent d'Oeming mais vraiment très, très riche. Il y a en sans doute d'autres, mais
la culture me fait défaut. Je ne suis pas libraire !


librairie glenat 17/05/2010 09:10



Ah ah !


Je ne suis pas totalement d'accord avec toi, mon cher Manu. Je ne suis pas convaincu qu'il s'agisse d'une caractérisation dans le cas de Don Lope, pourquoi dans ce cas, Armand ne serait pas
Messire Du Renard et notre cher lapin ne s'appellerait-il pas Garen plutôt qu'Eusebio ?


Les noms suggestifs peuvent être, quand ils sont bien utilisé, vraiment excellent et constitutif d'un univers à part entière. Par exemple dans la littérature fantasy, prend la compagnie noire,
les gars s'appellent : Toubib, Le Boiteux, Le Hurleur, Qu'un Oeil... Et au final, c'est un élément indissociable de l'univers. Mais là, c'est sûr qu'on est dans un contexte différent de celui
d'un Trolls de Troy où les noms n'ont qu'une portée humouristique, et passé cela, pas grand chose. Dans le cas de Garen, j'ai tiqué lorsque je l'ai vu, mais au final, cela tombe tellement sous le
sens, que ce jeune lapin ne pouvait avoir d'autre nom !


 


Tu parles ensuite de BD animalière, tu cites De Capes et de Crocs, Aberzen, Le Dernier Templier (que j'ai beaucoup apprécié également) mais tu sembles oublier LA BD animalière : Blacksad, je
pense que c'est même cette série qui a remis au gout du jour la BD animalière et surtout qui lui a filé un sacré coup de jeune ! En revanche, pour moi Aberzen n'est pas une BD animalière. Tu
sauras pourquoi bientôt ^^.


 


Benjamin



Manu 16/05/2010 09:53


Garen le lapin...
Mouais.
(non, je déconne, ça a l'air pas mal)


librairie glenat 16/05/2010 10:30



Oui, forcément, mais bon le loup dans De capes et de Crocs s'appelle bien "Don Lope", et on n'en fait pas tout un fromage ;).


Je suis de l'avis de Pascale, c'est un album très sympa (même si relativement classique) qui se lit très agréablement et c'est une série qui, à mon avis nous reservera des surprises sur les
prochains tomes.


 


Benjamin