Flashforward de Robert J. Sawyer

Publié le par librairie glenat

 

2009. Une expérience a lieu au sein de l'accélerateur de particule du CERN : le LHC (Large Hadron Colliser). A 17 heures précises, l'expérience est lancée. S'ensuit un étrange blackout de trois minutes pendant lesquelles, l'humanité entière entrevoit trois minutes de son futur.

 

Flashforwardflashforward

Robert J. Sawyer

Edition Milady

 

La majorité d'entre nous connaissent Flashforward par le biais de la série. Lancée dans un beau tonnerre médiatique à l'américaine, cette série devait succéder à Lost et être le nouveau phénomène. Visiblement, les américains n'ont pas adhéré et l'audience n'est pas suffisante. En conséquence de quoi, la série s'achève avec l'épisode 22, ultime épisode de la saison 1.

Mais avant de devenir une série "bide", Flashforward a été un roman publié en 1999 par le canadien Robert J. Sawyer. La série est une adaption et ne colle pas à 100% au roman dont l'auteur à participer à la scénarisation.


  Hard Science à bloc !

 

Le roman est habilement découpé en trois parties : le flashforward, les explications et enfin le dénouement. Ce découpage est efficace, il laisse le temps aux personnages d'être développés et à l'intrigue de prendre corps peu à peu. Robert J. Sawyer laisse une grande place aux explications scientifiques. En cela il s'inscrit complètement dans le mouvement dit "Hard Science" de la science fiction. Ici, pas de voyages sidéraux à tort ou à travers, de rayons lasers époustouflant, tout doit pouvoir s'expliquer par une démonstration scientifique, et l'auteur ne s'en prive pas.

L'auteur canadien a déjà montré son attachement à ce "courant" de la science fiction notamment avec "Calculating God" qui mettait en scène un extra-terrestre et un scientifique, l'E.T. démontrant au très terre-à-terre humain que tout venait d'une même conception (scientifique) d'un dieu global... Il existe des exemples plus connu de Hard Science comme le cycle Fondation d'Isaac Asimov (bien que l'aspect hard science n'y soit pas prépondérant), la trilogie de mars de Kim Stanley Robinson ou à la limite le Spin  de Robert Charles Wilson dont je reparlerai bientôt.

C'est donc au final un très bon roman, ne vous laissez pas berner par la couverture très tape à l'œil de ce roman, on est dans de la SF pure et dure qui préfère une grande intelligence et une belle démonstration à une grosse scène d'action.


L'anecdote qui tue ! 

 

A noter que le titre est en un seul mot, la nuance paraît anecdotique, mais il faut savoir que le fait de couper Flashforward en deux (flash forward) a été une décision du département graphique de l'éditeur américain. Décision qui a mécontenté Robert J. Sawyer, celui-ci a fini par avoir gain de cause, il semblerait que Milady n'ait pas été au fait de cette petite querelle, sinon, ils auraient peut-être évité de couper le titre en deux mots...

 

Benjamin

 

Publié dans Nos Chroniques

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Cachou 18/11/2010 22:20



J'aime beaucoup cet auteur que je n'ai plus lu depuis quelques années (j'ai eu une période "Robert J. Sawyer" pendant laquelle j'ai lu tous les romans français que j'ai pu trouver de lui et la
trilogie sur le monde parallèle avec des hommes de Néanderthal en anglais; depuis j'en ai acheté d'autres mais je ne les ai pas encore lus) et j'ai "Falshforward" qui m'attend depuis un petit
bout de temps dans ma bibli. J'ai failli m'y mettre il n'y a pas longtemps puis les critiques négatives ont commencé à pleuvoir avec sa publication française et depuis j'ai peur de m'y atteler et
d'être déçue par cet auteur que j'ai tant aimé...



Lala Her 28/08/2010 16:21



Bin comme je me dis que si je n'ai pas bien compris c'est que je n'étais pas bien concentrée, alors je le met dans ma pile à relire pour un de ces jours où j'aurais envie de me prendre la
tête... 


Si du deuxième coup ça ne passe toujours pas je laisserais tomber.



librairie glenat 28/08/2010 16:29



Wahou... je ne peux que m'incliner devant tant de courage et d'abnégation...


 


Benjamin



Lala Her 28/08/2010 15:51



Rooo je ne m'endormais pas non plus, mais je les lisais distraitement puisqu'ils me gonflaient...


Bon, je me décide : je l'ajoute à ma pile à relire pour un de ces jours où j'aurais envie de me prendre la tête (si, si, j'ai des jours comme ça!)



librairie glenat 28/08/2010 16:06



Tu repartirais pour une seconde lecture ? Si les passages scientifique t'ont gonflé, laisse tomber, ça sert à rien de remettre une couche, non ?


 


Benjamin



Lala Her 28/08/2010 14:31



Alors tu n'as pas été gêné par les développements scientifiques toi non plus? Tu y as compris quelque chose?


Rolala, je n'ai peut-être pas bien lu. Prochainement je relirais les passages concernés, peut-être qu'avec une deuxième lecture et une meilleure concentration mon cerveau m'accordera un de ses
"tilt" retardataires 



librairie glenat 28/08/2010 14:50



Tout a fait honnetement, les developpements hard science, ce n'est pas toujours évident, je conçois tout a fait facilement que cela puisse rebuter. Moi, il y a des fois ça passe, des fois ça
casse... Là sur flashforward, c'est passé. Par exemple, je n'ai jamais réussi à lire complètement la série Mars la rouge de Kim Stanley Robinson, qui est pourtant considéré par beaucoup comme un
monument.


Après te dire que j'ai compris à 100% serait présomptueux, mais grosso modo, je m'en suis sorti :D


Sur Flashforward, les épisodes "explicatifs" restent relativement court donc, on ne s'endort pas immédiatement ^^, enfin pour ma part...


 


Benjamin



PhV 28/08/2010 10:50



Il est fort dommage que la série n'ait pas fonctionné en terme d'audiance aux USA car pour ma part j'ai bien accroché et j'aurais bien aimé une deuxième saison. Je vais me procurer le bouquin ce
WE...



librairie glenat 28/08/2010 11:08



Oui, apparement les echos des téléspectateurs français sont plutôt bon. Après juste pour le concept, j'ai très envie de jeter un oeil à cette série.


 


Benjamin