Artères souterraines de Warren Ellis

Publié le par librairie glenat

Michael McGill est un détective privé installé à New York. Michael a une particularité : quand certain semble sans cesse tomber dans un puit sans fond, lui ce serait plutôt dans une fosse sceptique...

 arteres souterraines

Artères Souterraines

Warren Ellis

Édition du Diable Vauvert

 

Oui, car Michael McGill est un véritable paratonnerre à emmerdes. Si il y a une tuile qui traine dans les parages, elle est pour lui. Une situation inextricable, elle est pour lui. Une enquète menant dans les bas fonds de l'amérique, évidemment, vous l'aurez compris, elle est pour lui.

Alors, lorsque le secrétaire d'état de la Maison Blanche en personne se pointe dans le taudis qui lui tient lieu de bureau, finalement ça ne l'étonne pas tant que ça. Et quand ce secretaire d'état (sorte de super premier ministre) lui propose un job pas banal, il ne s'en émeut guère.

Cette mission, ce sera de retrouver un exemplaire original de la constitution américaine, signé par les pères fondateurs eux-mêmes. Cette constitution a une particularité, elle contient une partie de son texte inscrite avec une sorte d'encre invisible d'origine extraterrestre.

 

En direct des bas fonds américains.

 

Pour les besoins de son enquète, McGill va devoir explorer tout ce qu'il y a de peu reluisant dans la société américaine : perversion sexuelle, drogue, violence, beaucoup de perversion sexuelle. Michael McGill va se jeter la dedans avec la fatalité du gars qui pense que de toute manière, ça ne peut pas être pire, mais qui hélas se plante...

Cette exploration de la sous culture trash américaine est un peu une marque de fabrique de Warren Ellis, que ce soit avec Transmetropolitan, et il y a du Spider Jerusalem (héros de Transmetropolitan) dans Michael McGill, ou Blacksummer... Warren Ellis, scénariste britannique, s'attache à explorer la face sombre des états unis.

Ici il s'y jette avec plaisir et cela nous fait frémir.

 

Mainstream ou Underground ?

 

Warren_Ellis.jpgVia l'exploration de la culture trash américaine, Warren Ellis s'interroge sur le caractère mainstream de comportements borderline qui se retrouve finalement être quasiment banal. La frontière entre comportement underground et mainstream est de plus en plus mince et finalement, faire de l'underground n'est-il pas un comportement des plus mainstreams ?

En voyant la production du scénariste de comics le plus trash de sa génération, on ne peut que sourire à cette intérogation.

Toujours est-il que Warren Ellis réalise, avec ce premier roman, un exemple très réussi de littérature hardboiled qui ravira tout les fans du scénariste américain. Pour les autres, ce sera l'occasion de découvrir l'univers déjanté et sans concession d'Ellis.

 

Benjamin



 

Publié dans Nos Chroniques

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Cachou 18/11/2010 21:46



J'ai beaucoup apprécié cette réflexion sur l'évolution de ce qui était considéré comme underground et qui devient de plus en plus mainstream. Bientôt, les écrits de Warren Ellis seront considérés
comme complètement mainstream si ça se trouve...



librairie glenat 20/11/2010 10:29



ça ferait peur quand même ^^, mais oui, si ça se trouve ;)


Benjamin